Actions quotidiennes : consommer le poing levé ! #1

1.Présentation.
Pour commencer, bonjour à tous, aux passants, aux intéressés, aux curieux, et à ceux qui sont prêt à suivre l’avancée. Je me présente rapidement, Guillaume, alias Côte, 29 ans et boucher depuis plus de 10 ans. Intéressé depuis plusieurs années par l’agriculture biologique, le local, et la réflexion sur la consommation. Principalement sur les impacts environnementaux et économiques de notre alimentation, mais aussi des répercussions qu’une réflexion commune peut engendrer.

Élevé en plein air, dans un milieu agricole de petite structure, sous le logo AB, ma vie à basculé quand j’ai du pénétrer dans la vie extérieure. Pousser les portes des grandes industries pour y voir tout l’enfer que ce monde cache à son consommateur. Mes premières années professionnelles m’ont poussées à fuir un système qui ne me correspondait pas, un monde dont je ne voulais plus entendre parler. Un monde que je ne cautionne pas, ou les responsables ne sont pas que ceux qui tirent les ficelles, mais également, à part égale, ceux qui soutiennent en consommant. Que faire pour empêcher un système de croître ? Arrêter de le nourrir !

2.Projet et déroulement.
Le projet, ici, est de parler de l’importance de ses choix de consommation. Les impacts, les risques, les bénéfices etc… La première étape, sera de présenter point après point, à raison d’une publication par semaine, toutes les alternatives possible. Définir, analyser, et comparer les points forts et point faible de chaque structure, en passant autant par les modes agricoles qu’alimentaire.

Une fois les fiches terminées, à raison d’une publication/semaine, on devrait pouvoir rentrer dans le vif du sujet courant Janvier. A ce moment là, mon but est de parler du consumérisme, en combinant toutes les alternatives possible afin de définir ce que pourraient être les solutions. Pour cela, j’envisage des rubriques interviews, avec des acteurs du « consommer local », des artisans, commerçants, et cie… Et également, des possibilités de débats organisés sur plate-forme tel Framapad, afin d’échanger, d’apprendre, et d’avancer ensemble.

3.Consumérisme.
Consumérisme : “Mouvement visant à donner aux consommateurs un rôle actif au niveau économique et social.” (Source : www.larousse.fr)
Loin de n’être qu’un simple mouvement, le consumérisme peut être une clé dans l’expression des convictions de chacun. Pour ma part, je me concentrerai ici sur les répercutions possibles concernant l’économie, l’écologie, et donc, sur l’impact politique. Loin de n’être qu’une lubie, une mode, chaque façon de consommer est une voix directe et quotidienne, sans passer par les circuits habituels, ne faisant pas leurs preuves. A double tranchants, si sa définition enjolive son action citoyenne, il est aussi responsable de ce que nous vivons aujourd’hui. Un chaos écologique, et économique. Pour la simplette raison du manque de conscience collective. Chaque euro dépensé est une voix, pour soutenir ses convictions, ou pour remplir les poches des malfrats…Qui investissent sans remords dans une propagande effrénée et déloyale. Quand on nous vend des produits miraculeux, si beaux, dans un packaging doré, vantant mille et une vertus inexistantes, juste pour tromper, en court-circuitant tout ce qui dort près de chez nous. Prêt à tout pour couper les lampadaires nous éclairant les bons chemins à suivre…

Le consumérisme est là, une action, mais également des questions, débats, échanges, permettant la solidarité entre ceux qui refusent le mensonge des dirigeants économiques.

Si l’argent est synonyme de pouvoir, il est alors temps de comprendre, que le pouvoir appartient  au peuple, et que nos riches industries capitalistes, le sont par notre choix quotidien.

 

The following two tabs change content below.

Côte de boeuf

Bonjour à tous, aux passants, aux intéressés, aux curieux, et à ceux qui sont prêt à suivre l'avancée. Je me présente rapidement, Guillaume, alias Côte, 29 ans et boucher depuis plus de 10 ans. Intéressé depuis plusieurs années par l'agriculture biologique, le local, et la réflexion sur la consommation. Principalement sur les impacts environnementaux et économiques de notre alimentation, mais aussi des répercussions qu'une réflexion commune peut engendrer. Élevé en plein air, dans un milieu agricole de petite structure, sous le logo AB, ma vie à basculé quand j'ai du pénétrer dans la vie extérieure. Pousser les portes des grandes industries pour y voir tout l'enfer que ce monde cache à son consommateur. Mes premières années professionnelles m'ont poussées à fuir un système qui ne me correspondait pas, un monde dont je ne voulais plus entendre parler. Un monde que je ne cautionne pas, ou les responsables ne sont pas que ceux qui tirent les ficelles, mais également, à part égale, ceux qui soutiennent en consommant. Que faire pour empêcher un système de croître ? Arrêter de le nourrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.