Tuto : mise en valeur d’un papercut.

De toutes les “Sail the Whale” que j’ai créé, l’une de mes préférées est la noire sur fond beige aux éclats d’or que vous pouvez voir ici. La finesse du papier donne à la baleine, une fière allure raffinée que j’apprécie tout particulièrement.
Ce papier, je le trouvais à Cultura mais c’est un peu loin de chez moi et je ne raffole pas tant des commandes sur internet. Seulement voilà, ce soir, j’en avais besoin pour mettre en valeur un nouveau papercut car je trouve les papiers blancs beaucoup trop neutres et ennuyants.

papercut

Ainsi, pour donner du pep’s à ma création il m’est venu à l’idée de créer ce papier doré moi-même et le résultat est très concluant donc je partage la technique avec vous !

matériel

Matériel :

– Une feuille de papier épais de la couleur que vous souhaitez et découpée aux dimensions du cadre.
J’ai choisi un blanc cassé très clair.
– Un papercut. Mais cela fonctionne aussi avec n’importe quelle autre image.
– Un cadre.
– De la peinture dorée, pour ma part il s’agit d’acrylique (attention, ça tâche).
– Une vieille brosse à dent.

Technique :

Pour commencer, vous devez appliquer une petite noisette de peinture sur la brosse à dent puis la frotter avec le pouce au dessus de la feuille. Si on est un peu chochotte comme moi et qu’on a envie de garder les mains propres, on peut tout à fait utiliser un mouchoir en papier haha 🙂 Il n’est pas nécessaire d’appuyer très fort mais vous pouvez ajuster la pression en fonction du rendu que vous souhaitez : plus on appuie fort, plus l’éclaboussure est large. Le plus difficile sera sûrement de ne pas être trop régulier car il faut que ça ait l’air aléatoire, comme si la dorure faisait partie de la fibre de papier 🙂 Après quelques grattages, le résultat est déjà visible !

Application de la peinture

Ensuite, si vous le souhaitez, vous pouvez ajouter à la main des petites touches dorées bien rondes.
Pour ce faire, j’ai tout simplement utilisé un stylo à encre gel doré.

encre dorée

Une fois terminé, vous pouvez admirez votre œuvre (youpi !).
J’ai photographié une chute du papier éclat d’or d’origine pour vous montrer la différence. Elle est vraiment minime !

papiers

Votre embellissement touche à sa fin ! Il ne reste plus qu’à placer la création dans le cadre, superposer la feuille dorée et refermer le cadre. Et voilà, en quelques minutes vous avez une œuvre illuminée !

papercut

Confidences de graphiste

Quand ta p’tite tête ressemble à s’y méprendre à une passoire, que ton corps n’en fait qu’à sa tête de linotte, qu’une longue nuit de sommeil ne suffit plus, que tes émotions sont dans un wagon de montagnes russes, que tu agaces un tantinet ton entourage qui doit se répéter encore et encore et que tu le remarques, que tu as des coups de blues malgré ta bonne humeur rayonnante, que ton esprit est à la fois vide, surchargé, confus et appeuré, que les mails et autres joyeusetés numériques s’entassent et les rdv manquent… Quand ces conditions s’éternisent sur des mois et que tu ne te rappelles même plus à quand remonte la dernière fois où tu t’es sentie en pleine forme plusieurs jours à la suite, quand tout ça se produit il faut s’imposer du vrai repos récupérateur, des vacances.
Je suis au bord de l’épuisement, une sorte de burn-out non-professionnel. J’aurais préféré m’éclater en fracassant les voitures dudit jeu à travers un écran mais ce sont plutôt les cellules de mon corps qui se déchaînent.

Pas de chance car ce n’est pas vraiment le moment de prendre des congés. Déjà parce qu’en tant qu’auto-entrepreneur on ne cotise pas pour récupérer (on cotise c’est tout) et puis parce que cette première moitié de l’année a été mouvementée et malheureusement, mes pétro-narco-dollars pour m’offrir une escapade le sont aussi. Mais par bonheur, je suis liée à un caractère optimiste alors je peux kidnapper du temps afin de me recentrer, m’approprier à juste titre toute la motivation du monde pour faire du sport, piquer quelques minutes par-ci par-là au farniente et enlacer les heures à développer mes projets, à inventer mon travail que j’aime par dessus tout.

Bilan :

  • Pour différentes raisons que je ne développerai pas, il est fort probable que je laisse de côté ma fonction première d’infographiste.
  • Bien que ce soit toujours un plaisir de rencontrer de nouveaux talents et de discuter avec des personnes formidables, sauf exception, je ne tiendrai plus de stand sur les marchés car ces derniers ne concordent pas exactement avec la nature de mes travaux. À choisir, je préfère me consacrer entièrement à la création de collections originales, exclusives et recherchées destinées à des lieux de vente ou d’exposition adaptés ainsi qu’à vos idées créatives plutôt qu’à réfléchir à sur la manière dont je dois organiser mon stand.
    Au delà de ça, je dois avouer que je suis lassée de payer pour avoir le droit de vendre (je raccourcis volontairement). Dans mon cas, même si ce sont des petites sommes, je préfère opter pour la commission d’un revendeur qui aura eu le coup de coeur sur mes produits.
  • Début 2016, je me fixais comme objectif de démarcher des boutiques Bordelaises originales afin de m’offrir une visibilité du “grand public”, il est grand temps de s’y mettre réellement en présentant ces collections spécifiques 🙂
  • J’aimerais arrêter de faire de longues pauses dans mes projets (kits papercut, vidéos, boutique en ligne…) donc dédier le maximum de mon temps de travail à ce genre d’activités me permettrait enfin d’aller au bout de mes idées.
  • Enfin, je souhaite reprendre les rênes et poursuivre ma lancée sur la Happiness Therapy. C’est une caractéristique que j’ai développé en même temps que j’apprenais le papercut et que je débutais la confection de mes carnets de la bonne humeur. En plus de me tenir à coeur, j’aimerais que cette Happiness Therapy soit pour mon entourage et moi, un principe et une hygiène de vie à communiquer. Garder la tête sur les épaules et un oeil bien ouvert sur le monde tout en entretenant le bien-être et le fait de voir les choses sous un autre angle, celui qui donne confiance, rassure et donne la pêche…

Ce qui devait-être un court paragraphe, s’est finalement transformé en un chapitre 😀Mm
Mais avec l’utilisation massive des réseaux sociaux et l’image que l’on peut avoir d’une personne et/ou celle que l’on crée de nous-même, cela me semble normal de décrire ce qu’il se passe aussi derrière l’écran sans pour autant faire appel au voyeurisme ou à l’étalage de vie privée. J’essaie d’être la plus sincère possible et j’espère que c’est ce qu’il se ressent quand on me lit 😉
Et puis, je sais qu’il y a des copines créatrices (peut-être des messieurs aussi) qui ont des coups de mou ces derniers temps donc j’espère que ces mots vous réconforteront et vous apporteront un peu de soutient. D’ailleurs, je vous conseille +++ de rédiger un mini “bilan de vie”, c’est plutôt positif de réaliser que l’on est surtout entouré de plein de bonnes choses…

Sur ce, je file à mes projets créatifs tout en rêvant des prochaines vacances et vous souhaite de savourer chaque minute de tranquillité à son maximum ! ☼

Retour aux sources

Il était temps de reprendre le blog !
Depuis le dernier article, j’ai eu envie de me recentrer sur mes activités et de reprendre contact avec la société alors j’ai pris le temps qu’il fallait et aujourd’hui je me sens requinquée 🙂

En plus de 6 mois, j’ai rencontré pas mal de personnes, ce qui est une nouveauté dans mes habitudes ^-^. Il y a eu de jolis moments et d’autres un peu stressants mais ce sont les premiers que je retiens et puis parmi ces personnes, il y en a plusieurs avec qui je me suis lié d’amitié ce qui me fait le plus grand bien 🙂 À l’occasion, je parlerai de leurs activités car ça en vaut le détour !
Profitant de ces bonnes énergies, je suis bien décidée à garder au max la positive attitude ! Chose pas si facile à faire quand on est de nature hypersensible mais je m’attache à l’exercice en faisant de mon mieux. D’ailleurs, pour m’aider à me rappeler surtout des bonnes choses, j’ai commencé une boîte à kifs selon les conseils d’Un invincible été dont je recommande fortement la lecture 🙂

J’ai aussi évolué dans mon travail car désormais je m’applique à créer d’avantage de mes mains plutôt qu’à l’aide de la souris. Ainsi, équipée d’un scalpel et de multiples feuilles de papiers plus ou moins épais, je m’essaie au papercutting, le résultat me plait de plus en plus et les retours sont très positifs ! Les carnets continuent leur petite route, ils prennent vie sur mon bureau et ne m’en lasse absolument pas. Ces derniers ont aussi adopté une attitude joyeuse puisque chacun d’entre-eux possède une citation qui prête à sourire. Parfois même, ils contiennent des rituels pour reprendre le dessus sur la grisaille. J’adore jouer avec la happy therapy ! Enfin, j’ai dans la tête quelques projets sérieux qu’il me plairait infiniment de réaliser mais pour lesquels il me faut encore un peu de temps alors pour le moment, motus et bouche-cousue !

À Noël, mon amie Coffin Rock avait adorablement organisé un marché de créateurs auquel j’ai eu l’immense joie de participer en tant que créatrice. Ce marché s’était super bien déroulé et l’envie d’en refaire un ne s’est pas loupée. C’est ainsi que le 4 avril, nous avons de nouveau investi les Lectures Aléatoires à Bordeaux pour présenter la deuxième édition du marché éclectique, cette fois-ci sur le thème de la WalpurgisNight (la nuit des sorcières) et de nouveau, j’ai pris beaucoup de plaisir à y participer. Entourée de superbes créateurs, je m’étais appliquée à créer de la papeterie des ténèbres.

Sorcière souriante ^-^
Stand


Il est vrai que par rapport à Noël dernier, ce marché a montré un peu moins de fréquentation. Peut-être que le thème des sorcières a effrayé une partie des bordelais qui pensaient ne pas se reconnaître dans les articles présentés, ou bien le temps a-t’il joué en autre défaveur car il a fait très gris, ou encore le budget n’était pas au rendez-vous ? Pour ma part, une amie a fait l’acquisition du Dream Catcher de papier (à gauche sur la photo), elle était aux anges (de l’enfer) et je crois que je l’ai été encore plus 🙂 À part ce papercut, je n’en ai pas vendu d’autres ni de carnet néanmoins j’ai eu de très gentils compliments encourageants et ce fut une excellente expérience de plus. L’an passé, ne sachant pas du tout comment se déroulait un marché du côté vendeur, j’étais restée un peu en retrait, de même que mon stand qui était un peu tassé mais j’en avais tiré de bonnes leçons optimistes. Cette année, j’ai été plus confiante et sûre de mon travail dans le sens ou j’ai pris soin d’exposer correctement mes créations, d’afficher les prix, d’aller vers les gens aussi pour leur expliquer ma démarche artistique. J’avais même fabriqué des petites chauve-souris en papier pour que les visiteurs puissent repartir avec un souvenir. Pour tout le monde, ça a été un mois assez intense mais quel résultat ! Perso, j’ai eu envie de tout acheter sur chaque stand, d’ailleurs, j’ai bien gardé quelques une de leurs créations dans un coin de la tête, pas trop loin ^-^

4
Les bons moments

Et la photo de famille !

Dites cimetière !

Mika GLOKdoll, Jess des Infernales douceurs (des miams trop bons), Seasonfall Creation, Faë, Fred de Dream Catchers, Coffin Rock, Léo, les tourtereaux de Hyde Omega et Black Pills Ah et puis nous avions deux invitées non présentes Jen Sat et Anamnesis Syndrome

Pour voir toutes les photos c’est par ici !

Enfin voilà, plein de nouveautés et je l’espère une infinité encore à venir. À propos du blog, j’ai une fois de plus modifié le design… Craquage car je ne me sentais pas à l’aise avec le précédent d’autant plus que j’ai toujours la ferme intention d’en faire un blog collectif donc le plus de neutralité est le mieux ! Et puis j’aimerais vraiment réussir à me séparer de facebook donc en faire une plateforme active ça ne serait que du bon !!!