Bordeaux : ouverture de la boutique Le Goût du Papier

4 mois après mon dernier article, j’ai la tête dans le guidon. La liste des choses à faire pour Mon Agence – Design Your Happiness est toujours pleine et pourtant je suis sans cesse à la recherche de nouveaux objectifs 😀 Le dernier en date est le lancement de ma newsletter, ma toute première ! En réalité, j’en avais créé une pour le blog mais je la trouvais un peu tristoune : recevoir un mail qui prévient de la sortie d’un nouvel article c’est pas vraiment funky… Alors que celle-ci, la nouvelle, elle contient de vraies news avec du “smile inside“, elle me ressemble (ça c’est vous qui le dites) et vous ressemble (ça c’est ce que je souhaite ! ). J’ai voulu qu’elle contienne plus que des mots et qu’elle vous apporte LE petit truc en plus ♥ alors de mon côté, il n’y a plus qu’à !

J’ai un autre objectif en tête. Enfin, c’est plutôt celui de Jennifer & Mélanie mais c’est quand-même un peu le mien aussi… En effet, ces deux minettes ont décidé de réaliser le rêve de nombreux bordelais, celui d’ouvrir une boutique entièrement dédiée au papier qui s’appellerait Le Goût du Papier ! Pour quelqu’un comme moi qui rage tout le temps parce qu’il n’y a jamais ce que l’on souhaite dans les magasins locaux ou même sur l’e-commerce français c’est juste un truc de dingue de voir arriver ce magasin à Bordeaux ! Enfin, j’écris magasin mais il est prévu que ce soit bien plus que ça car en plus de recevoir des créateurs qui travaillent le papier, de proposer de la papeterie et des fournitures (♥), des livres et des magazines, il y aura des expositions, des animations et des ateliers ! On aura même un coin pour manger et boire des trucs trop bons ! Non mais moi je m’y vois déjà en train de toucher à tout et goûter à tous les papiers haha, à décorer les murs de mes tableaux et à réaliser des ateliers trop choux aussi !

Le Goût du Papier à Bordeaux

La charmante boutique sera située rue du Palais Gallien à Bordeaux, une rue toute droite où :
– à l’entrée on rencontre La Grande Poste, un ancien centre des postes et télécommunications qui mérite d’être visité, au moins pour son architecture art déco !
– au bout, on croise les ruines d’une arène romaine datant du IIe siècle qui servait d’amphithéâtre dans la Gaule aquitaine!
Ça en fait des raisons d’aller flâner dans ce quartier 🙂
Afin de pouvoir agencer la boutique de façon optimale, Jennifer & Mélanie ont investi leurs fonds personnels et ont obtenu un prêt à la banque mais il leur manque encore 1590 € pour pouvoir accueillir le public dans de parfaites conditions. C’est pourquoi elles ont démarré une campagne de financement participatif sur Ulule qui, en une quinzaine de jours seulement, a déjà atteint 68% de l’objectif ! C’est dire si l’idée plaît !

Du coup,  si vous aussi vous avez envie de soutenir un projet superbe et bien n’attendez plus ♥

Le Goût du Papier à Bordeaux

J’ai validé le rebondissement.

Hier, mercredi 1er février fut une journée intense. Déjà parce que je me suis mal réveillée et beaucoup trop tôt, ensuite parce que j’ai optimisé ma journée au maximum. En effet, si vous avez suivi l’histoire, les premières heures de mon périple ont été envahies par des questions existentielles qui me faisaient perdre le contrôle et j’avais le sentiment que ma vie était devenue un QCM. Heureusement 3 lumières sont venues illuminer mon chemin. Une fois rassurée, j’ai pu commencer mon coaching du jour qui, pour le coup, est arrivé au bon moment puisque le sujet était “qu’est ce que je peux faire pour rebondir d’une situation inconfortable ?”. Et bien la suite de mon planning n’était pourtant pas définie mais sans le prévoir, j’ai complètement répondu à l’objectif de l’exercice. J’ai donc commencé par souffler, laisser de côté ces interrogations qui n’auront jamais de réponses parce que personne ne connait le futur, regardé une vidéo qui m’attendait depuis une quinzaine de jours à propos du bonheur et qui mine de rien me fait cogiter (encore à l’instant). Je ne sais pas pourquoi j’ai attendu, comme c’est une conférence TEDx talks, ça devait forcément être bien et utile ❤

Après avoir assimilé l’importance de la méditation et le fait de s’exprimer dès le réveil (c’est un peu ce que je fais là, avec vous), je me suis préparée un bon repas et j’ai beaucoup lu (attentivement). Je me suis aussi lancée dans l’aventure Etsy en participant à un programme d’apprentissage de la plate-forme que j’utilise désormais en plus de Tictail. Les infos sont incroyables et je me suis créé plusieurs fiches récap’. Je me suis sentie un peu nouvelle, comme si j’avais mué, comme si, auparavant, j’avais oublié l’essentiel : une formation. À vrai dire, quand j’ai commencé à vendre, j’ai d’abord observé les copains marchands pour apprendre et je crois que inconsciemment, je me suis dit que moi aussi je pouvais y arriver toute seule. Mais c’est presque faux, on a toujours besoin de conseils qui fonctionnent, de cours qui sont ennuyeux et pourtant essentiels etc car c’est facile de se lancer mais c’est autre-chose de réussir. À partir de maintenant, si je ne réussi pas à atteindre mon objectif et bien je sais que j’aurais utilisé tous mes efforts pour y accéder.

Bref, histoire de passer à autre chose, de checker la case “ÇA, c’est fait”, j’ai rangé et réorganisé le bureau et le pc (désabonnement de certaines newsletters qui s’accumulent avec suppression automatique si ce n’est pas lu dans les 10 jours, suppressions de favoris, tri sur les réseaux sociaux…). Pour moi, cleaner un espace est une étape incontournable, c’est le moment où on évacue le trop plein d’informations superflues pour ne garder que l’essentiel. Vous devriez essayer, les bienfaits sont significatifs. D’ailleurs, je peux vous donner quelques astuces si ça vous pique la curiosité.

Suite à ça, j’étais prête à découper et pour m’aider à me perfectionner j’ai réalisé le papercut en direct. Il m’aura fallu 35 minutes. Une fierté. Mais j’avoue avoir un peu triché : le motif était prêt depuis longtemps et le papier, très fin 😊

Plus tard, j’ai continué mes fiches, gravé dans de la gomme (et non dans la roche…) et me suis remise à la lecture assidue car j’ai tendance à lire en diagonale et je veux absolument supprimer ce défaut, tout en remettant à leur place des femmes injurieuses au sujet d’autres femmes qui portent de la fourrure. On peut s’offusquer autrement qu’en étant mal poli, pas vrai ? Au final, j’ai passé beaucoup de temps sur les réseaux sociaux mais d’une manière intelligente en communiquant du mieux possible et sans aller à la course aux likes. C’était plutôt agréable et même enrichissant.
Bilan : une journée interminable qui a eue le mérite de me booster et surtout de me faire rebondir au lieu de m’apitoyer sur de la peur de l’inconnu, de l’incompréhension. Mission complete 🙂

Pour vous abonner à la newsletter, il suffit de rentrer votre adresse mail dans la colonne à droite de l’article. Vous pourrez, bien sûr, vous désabonner quand vous le désirez si jamais vous la trouvez superflue 😉

J’ai testé la gravure sur gomme.

Précédemment, j’écrivais que je touchais à tout et testais de nouvelles techniques. Alors j’ai craqué pour de la gomme à graver, chose que je voulais acquérir depuis des mois et des mois sans oser franchir le cap. C’est bête mais j’essaie d’acheter mon matériel localement et dans des enseignes de tailles moyennes plutôt que sur internet et là où je vais, entre le moment où j’ai demandé s’ils vendaient de quoi graver et le moment où j’ai pu en acheter il s’est écoulé 2 ans ! Désormais, je peux trouver de la gomme, du lino et des sets de gouges à peu près quand je veux ♥

Comme je découvre cette activité, j’ai choisi un matériel de base : une plaque de gomme plutôt souple et des gouges à un prix très abordable. De mémoire c’était environ 2€ et 8€.

Me voilà prête à créer de nouveau. À ce moment là c’est un peu complexe car les possibilités de motifs sont trop nombreuses et je ne sais pas quoi choisir alors je teste un mot au hasard avec une typo complètement improvisée : “Surprise”. J’installe la plus petite gouge sur le manche et hop je commence à creuser. C’est un jeu d’enfant, l’outil glisse parfaitement sur la gomme souple néanmoins je comprends déjà les difficultés. En effet, ma plus petite gouge est trop large pour creuser finement, ensuite, comme ça creuse assez facilement, on a vite fait de déraper sur le motif. Donc il faut apprendre à maîtriser sa force. Après un petit quart d’heure ou moins, j’ai terminé ! Le résultat n’est pas fou mais je suis sur-excitée d’avoir pu utiliser une technique d’impression “home-made” ♥

Alors j’enchaîne et me lance dans un motif que j’affectionne particulièrement : les mains ! Je commence à imaginer ce que ça pourrait donner d’associer papercut et tampons. Ça pourrait être sympa, non ? Pour celui-ci, je me suis bien éclatée. Je ne l’ai pas écrit plus haut mais bien sûr avant de commencer la gravure, il faut transférer un dessin sur la gomme. Pour ce faire, il faut soit dessiner sur une feuille, soit décalquer un motif, soit repasser au crayon un motif déjà imprimé. Ensuite, on a juste à déposer la feuille avec le motif sur la gomme en prenant soin de presser un peu pour bien reporter le dessin. Et là, il ne faut pas se tromper car on ne peut pas effacer la gomme en cas d’erreur.

Deuxième essai de tampon en choisissant un motif que j’adore : les mains! ✌ ✌ ✌

Une vidéo publiée par Marlène (@design_your_happiness) le

  

Et enfin, le troisième motif à partir d’un texte que j’ai crée il y a bien longtemps. C’était chouette mais j’avoue avoir été un peu trop ambitieuse puisque les éléments étaient beaucoup trop fins pour pouvoir être découpés haha. C’est comme ça qu’on apprend, pas vrai ?

On termine par une good news : la newsletter est enfin prête ! C’est la première fois que j’en crée une et j’ai longtemps hésité avant de la rendre active donc s’il manque des choses, n’hésitez pas à m’envoyer un p’tit mot 🙂 Pour vous abonner, il vous suffit d’inscrire votre prénom/pseudo et une adresse mail valide puis de cliquer sur “je m’abonne !”.
À bientôt !